MotsDireSansHaine

MotsDireSansHaine

CARRÈRE D'ENCAUSSE Marina : Une femme entre deux mondes

UNE FEMME ENTRE DEUX MONDES

 

Moi qui suis libre comme l’air, quand tant de femmes souffrent en silence, prisonnières entre quatre murs, je souffre avec elles.

La plume de Marina Carrère d’Encausse a mis en lumière les dures conditions d’incarcération des femmes ; double peine. Emprisonnées et femmes, car l’auteure va bien le souligner dans son roman : la réalité est telle que le respect de la dignité n’est pas assuré quand elles n’ont même pas de quoi garnir leur intimité tous les mois lorsque leur corps saigne, comme saigne leur âme.

 

Dans tout le livre, il sera question de dignité. De respect. D’empathie. De tolérance. De la condition de la Femme des deux côtés du mur de la prison.

 

Une journaliste romancière est conviée à rencontrer un groupe de femmes incarcérées au long cours, pour une séance de dédicaces. (Les livres, toujours là pour aider). Jusque-là, point de fiction, c’est du vécu : Marina CARRÈRE D’ENCAUSSE a eu l’occasion de vivre cette expérience, après la parution de son premier roman « Une femme blessée » et en a été profondément marquée. Elle a reçu des lettres par la suite, de ces femmes. Mais tout le reste n’est que du roman, bien qu’à la lecture on soit dans le doute !

 

Une relation va se nouer entre elle, Valérie Molain, et une détenue, Nathalie. D’abord par correspondance, puis dans un parloir, de semaine en semaine.

 

Qui va aider l’autre en réalité ? Quel est le pouvoir des secrets de famille ? Jusqu’où une femme peut-elle être le jouet d’un manipulateur pervers ? Pourquoi accepter d’être malmenée, harcelée, maltraitée ? Inconsciemment, sent-elle qu’elle le mérite, qu’elle doit être punie ? Mais de quoi ?

Doit-elle consulter ? L’EMDR*, technique de thérapie développée par des psychiatres initialement pour les traumatisés de guerre, peut-elle l’aider ? L’esprit peut fabriquer de faux souvenirs, mais le corps, lui, ne ment pas. Jamais.

 

Et le sentiment trouble qui peut se développer à l’insu de deux femmes, est-il blâmable ? Comment inculquer la tolérance à ses enfants ? Comment justifier une amitié avec une femme qui a commis l’irréparable ? Et si c’était de l’amour, de l’homosexualité, faudrait-il les condamner pour autant ? Qui juge qui au final ?

 

La prison est parfois aussi celle dont les murs sont bâtis avec les pierres de notre esprit. La liberté n’est rien quand l’âme est captive d’un lourd secret.

 

Cette histoire est magnifique. Il m’a été impossible de retenir mes larmes à la fin, les derniers paragraphes sont d’une puissance indicible, je n’ai pas de mots pour décrire ce que j’ai ressenti. Être une femme et une mère a probablement contribué à ce ressenti, mais l’écriture m’a emportée littéralement !!!

 

C’est groggy, K.O., H.S. que je suis allée l’écouter parler ensuite, avant sa séance de dédicaces, juste après cette lecture bouleversante. J’avais encore les yeux bouffis ! Et je lui ai dit que d’habitude, sur les plateaux TV avec Michel Cymes, elle me faisait beaucoup rire, mais que là elle m’avait sacrément fait pleurer !

 

Un roman qui fait réfléchir sur bien des sujets, bien d’actualité aussi quand les femmes subissent tant d’assauts non punis. Certaines se feraient-elles justice elles-mêmes ?

 

Je ne connais pas le milieu carcéral, mais pour avoir lu des témoignages, dont ce titre : « Femmes-hors-la-loi-Le-banditisme-au-féminin », de Maria POBLETE et Frédéric PLOQUIN, deux journalistes, je sais combien les femmes peuvent aussi être dures, à l’instar de certains hommes, et combien leur vie est difficile en prison, où la violence règne aussi.

 

Elles écrivent beaucoup, du fond de leurs cellules, noircissent bien des feuilles de papier, et là aussi, je me demande s’il ne faut pas créer le métier de biographe carcéral, comme celui de biographe hospitalier qui est en train d’émerger. Les aider à laisser une trace, pour leurs enfants (elles en ont aussi), leurs familles, leurs amis.

 

 

*EMDR : Eye-Movement Desensitization and Reprocessing, ou Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires.

Pour aller plus loin, cliquer sur le lien ci-dessous.

 

EMDR France



21/10/2017
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres