MotsDireSansHaine

MotsDireSansHaine

TEXTE À UNE AMIE QUI AVAIT PERDU SON CHATON DANS LYON...

J'AI MIAULÉ POUR UN SOIR 

 

La ville paisiblement s’endort

Un petit chat est mort

Et pour unique sépulture

La ville lui a offert une boite à ordures

Il faisait nuit noire

Déjà elle revivait son histoire

Sa peluche animée…

Oh, elle l’aimait

Les larmes jouaient à faire semblant

De sécher en naissant

Mais son cœur meurtri

Souffrait d’un mal infini

Les caresses lui manquaient déjà

Les câlineries d’un petit enfant chat

Ces tendresses que par elle je sentais

Sont devenues sensations désagrégées

Je refuse de croire au néant funèbre

J’idéalise à jamais les ténèbres

 

                            (1985)

 

 



08/11/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres