MotsDireSansHaine

MotsDireSansHaine

LE CADAVRE DES KERGUELEN, de Frédéric MARTINEAU

Ma valise bouclée, des vêtements chauds, pire que pour les sports d’hiver, et un bon appareil photo, j’ai voyagé vers les TAAF : Terres Australes et Antarctiques Françaises, conviée par le titre et la superbe couverture de ce roman policier.

 

Je voulais moi aussi participer à l’enquête pour élucider ce meurtre, je sentais que j’avais mis le doigt sur un sujet passionnant… et surtout en profiter pour découvrir un cadre magnifique, décrit avec force détails par Frédéric Martineau. À mon arrivée, j’ai eu la surprise d’être accueillie par un grand albatros me dévoilant son univers, sa famille, ses soucis, et la splendeur des paysages qu’il survole. Serait-il impliqué ? Ayant ignoré la 4ede couverture une fois de plus, l’étonnement fut total.

 

Je m’attendais à rejoindre directement Sam, le fin limier un tantinet en excès de testostérone, dépêché sur place pour les besoins de l’enquête. Finalement, je me suis tenue un peu loin du privé autant à l’affût d’indices que de femmes, mais j’ai suivi ses investigations, perquisitions et déductions avec intérêt, tout en découvrant un cadre grandiose. Je voulais du dépaysement, j’en ai eu pour ma lecture ! La manchotière restera mon plus beau souvenir, même si l’ensemble offre un panel riche d’espèces.

 

Au fil du temps, j’ai réalisé combien les tensions pouvaient rapidement apparaître au sein de communautés restreintes, scientifiques, confinées dans un isolement extrême pour plusieurs mois ; la personnalité de chacun jouant un rôle primordial, et l’éloignement (familial) celui de catalyseur. À l’instar des chats harets, présents sur les îles, l’homme pourrait-il retrouver un état sauvage ?

 

Quant à moi, je n’y suis restée que quelques jours, mais pour mon plus grand plaisir. Cette énigme originale sert de prétexte à nombre messages. Tolérance et intégration réelle des étrangers, Maghrébins ou autres. Discrimination et emploi. Limites de la religion et risques de dérives, extrémisme, voire terrorisme. Allusion à la proposition d’un politique de « parquer » les présumés djihadistes français dans cet archipel ? Préservation des réserves naturelles où flore et faune sont en danger. Responsabilité de l’homme, encore et toujours. Communion avec la nature originelle ?

 

J’ai défait ma valise en me disant que mon séjour avait été bien trop court, l’enquête finement menée, mais pour le prolonger je suis allée sur Internet faire des recherches, enrichir mes maigres connaissances géographiques, surfer sur le site dédié aux TAAF, et découvrir d’autres belles images.

 

N’hésitez pas à vous embarquer pour ce voyage vous aussi, l’enquête n’est peut-être pas entièrement résolue, au final !

 

 



10/06/2019
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres