MotsDireSansHaine

MotsDireSansHaine

J'ai brisé mes chaînes.

J'AI BRISÉ MES CHAÎNES

 

Par un triste matin d’hiver,

Sous mes chênes je m’en vais

Me sauver et pourfendre l’air.

Décidée. Et ne plus m’arrêter.

 

Eux, mes chênes du dimanche

Rompus à sentir mon souffle

Bien au-delà de leurs branches,

Perçoivent ce que je camoufle.

 

Par un beau matin de laine

Sans mes chaînes je m’en vais

Me sauver à en perdre haleine.

Décidée. Et ne plus m’arrêter.

 

Elles, mes chaînes du dimanche

Rompues enfin aujourd’hui

Abandonnées sans revanche

Perçoivent ce souffle de vie.

 

Et les chênes pleurent en silence

Des larmes oblongues par milliers,

Sûrs d’assurer leur descendance.

Des graines d’espérance à germer.

 

Par un matin soleil de novembre

J’ai enfin brisé mes chaînes noires

Confié ma peine aux chênes tendres,

Seuls gardiens secrets du désespoir.

 

Et mes chaînes passées de décembre,

Enterrées dans le sous-bois complice

Hantent une dernière fois, se cambrent.

Ô Bonheur, pour toujours je t’esquisse.

 

Sous mes chênes, seule, en résilience,

J’écoute dans le soir la vie qui dort

Les racines, solidaires en silence

Abritent la paix qui enfin me mord.


 

 



10/10/2017
3 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres