MotsDireSansHaine

MotsDireSansHaine

Je tape la manche de Jean-Marie ROUGHOL, sous la plume de Jean-Louis Debré

JE TAPE LA MANCHE

 

Pour commencer, je dirai que cela m'est un peu égal de savoir qui a revu et corrigé le livre de Jean-Marie ROUGHOL.

L'important n'est-il pas que quelqu'un lui ait donné la parole ?

 

D'ailleurs, c'est le titre écrit en gros qui m'a interpelée, et non le nom de l'auteur. Certes, un Ghostwriter aurait fait aussi bien, peut-être mieux, car j'ai relevé au passage des petites coquilles pages 85, 103...

 

L'essentiel, c'est la publication d'une biographie rendue possible pour un SDF anonyme (qui ne l'est plus du coup !). Impensable ! 

Ce témoignage a gardé un accent d'authenticité.

Vous le croisez dans la rue, souvent, pourtant vous gardez le regard rivé à votre écran de portable, vous faites un pas de côté, vous marmonnez un « je n'ai rien, désolé », et vous serrez les fesses en espérant qu'il ne soit pas trop imbibé d'alcool, et ne vous fasse pas les poches.

C'est moche d'avoir peur de la cloche. 

 

Je suis moche, car parfois je le fais. J'accélère le pas, je change de trottoir, je regarde comme le pigeon est joli sur le bord de la fenêtre, là-haut… Mais il a raison, le plus pratique, c'est le coup de fil à donner en urgence.... enfin, surtout quand ils sont en groupe. En lisant ce témoignage, je me dis que je n'ai pas toujours tort. Les temps ont changé, même dans le monde de la rue... maintenant les mioches vous font les poches.

Son témoignage reste dans la lignée des grands classiques pourtant : enfance cabossée, manque d'amour et violence, rupture, pas d'univers sécure, c'est dur.

 

Alors on se casse, on se tabasse, on se ramasse, on y repasse, on s'en lasse, mais pour la tape, lui, c'est un As.

Vingt ans qu'il s'y colle, s'en décolle le temps d'un envol dans le monde du cinéma, puis s'y recolle. Pour ses enfants, il les aime, mais ne sait pas faire autrement. 

La rue, vous la verrez autrement en le lisant. Il est bourré de talent et d'humour ce gars-là. Je lui filerai sûrement une petite pièce si je le croise maintenant.

 

Je lui dirai même :

- Eh ! C'est vous ,monsieur Roughol ? Venez donc par ici que l'on rigole, autour d'une bière sans alcool...

 



15/09/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres