MotsDireSansHaine

MotsDireSansHaine

BENAMEUR Jeanne : L'enfant qui


L'ENFANT QUI

 

 

Cela fait déjà plusieurs années que je suis tombée en « Benamour », sans détour, en lisant pour la première fois « Les demeurées ».

 

Ce style particulier m’avait plu tout de suite, et par la suite, j’ai lu d’autres de ses œuvres, même certaines pour la jeunesse... sans jamais vraiment retrouver ce qui avait créé mon coup de cœur.

 

Des mots qui vous saisissent, crochets brûlants, ou brefs et tranchants comme des couperets. Ou encore de longues phrases poétiques et qui enchantent, et vous embarquent, ici, dans la forêt souvent, ou au bord de l’eau.

 

Une alternance de rythmes ; des respirations et des soupirs, des sourires et des souffrances. On ne peut pas s’endormir en la lisant, on peut juste arrêter de respirer en attendant la suite mot après mot.

J’ai attendu, et j’ai été happée, totalement envoutée. J’ai relu certains passages, pour mieux m’imprégner de leur beauté.

 

Je ne m’attendais pas à une lecture en miroir, car je saisis ses livres les yeux fermés, j’ai confiance, même si parfois j’ai pu être un peu déçue. Je ne savais pas la douleur d’une grand-mère, je pensais juste à celle de l’enfant qui…

 

L’enfant qui… je suis dans sa tête, dans ses pensées. Son chien mystère remue la queue près de moi, la truffe au vent, la mère n’est plus, mais son ombre plane. Bohémienne qui peut enfin voyager. Et le père ? Ah ! le père, perdu et éperdu…

 

 

Je vais le rendre à la médiathèque et courir l’acheter direct !

 



27/09/2017
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres